Être vulnérable, c’est être humain

Être vulnérable semble terrifiant. Non, je ne peux pas demander cela. Non, je ne peux pas m’habiller comme ça. Non, je ne peux pas dire, partager ou faire cela… Que vont penser les autres de moi ? Ils vont me juger. Ils vont se moquer de moi. Ils vont me critiquer. Ils vont me critiquer Je me sentirai rejeté. Je me sentirai déconnecté et seul. Donc je préfère me cacher, rester petit, étouffer mes propres envies.

Pause… Examinons le processus.

En raison de ce que nous pensons que les autres pourraient penser de nous, nous faisons certains choix. À cause de nos peurs et de nos croyances limitantes, nous laissons les autres prendre le pouvoir sur nous et nous abandonnons donc le contrôle de notre propre vie. Quelque chose ne tourne pas rond…

Pendant de nombreuses années, j’ai lutté pour être moi-même. e voulais désespérément être à ma place et j’avais peur d’être jugée. C’était épuisant et je n’ai pas obtenu ce que je voulais. Je ne me sentais pas en paix. Je n’étais pas en phase avec qui j’étais. Je n’honorais pas mes propres valeurs. C’est quand j’ai décidé de dire « stop » et quand j’ai choisi de ne plus vivre dans la peur, que j’ai commencé à comprendre ce que signifiait vivre pleinement sa vie. e me suis rendue compte que pendant toutes ces années, il me manquait quelque chose d’important dans ma vie.

Il y a quelques années, j’ai découvert la chercheuse Brené Brown et son travail incroyable. J’ai commencé par ses Ted Talks et j’ai lu (ou écouté) certains de ses livres (The power of vulnerability ; The gifts of imperfection…). Cela a profondément résonné en moi.

Montrer nos imperfections, être vulnérable, ce n’est pas facile, c’est sûr. Il faut du courage pour s’affirmer. Mais cela en vaut infiniment la peine. C’est un chemin vers la liberté, la joie, la vraie connexion et le véritable amour. Aujourd’hui, c’est ce que je veux.

Quand je traverse une période difficile, je me pose la question « qui est en ce moment dans ma vie à la place du conducteur? », puis j’écoute les sensations dans mon corps, mon intuition, mon cœur, et ensuite je prends la décision qui me semble la plus juste. Je sais que je peux être critiquée, mais cela ne m’empêche pas d’être moi et de faire ce qui compte vraiment pour moi : la connexion, le coaching, le sens de la justice, la joie, l’amour…

Voici mon invitation : Si vous savez de quel genre de lutte je parle (ou même si vous ne le savez pas), n’attendez pas pour être vous-même. Faites-vous confiance, écoutez votre intuition, suivez votre coeur… Votre famille, vos amis, le monde – et surtout en ces temps difficiles où nous sommes obligés de vivre physiquement chacun chez soi – ont besoin de VOUS TOUS tels que vous êtes, beaux et humains. C’est ainsi que nous (êtres humains imparfaits mais vrais et honnêtes) pouvons ensemble construire un monde rempli de gratitude, de partage, d’attention, d’honnêteté, d’amour, de joie.

Qu’est-ce que cela évoque pour vous ? N’hésitez pas à partager vos réflexions. Je serais ravie de les lire. I’m sending you virtual hugs and real smiles.

Cécile

Facebook
Twitter
LinkedIn
Retour haut de page